Mécanicien automobile


Le mécanicien automobile réalise des travaux de contrôle, d'entretien, de réglages et de réparation sur des véhicules. L'évolution de métier est permanente car les véhicules intègrent de plus en plus d'équipements électroniques. Les professionnels doivent alors développer des compétences en mécanique comme en électronique.

Qualités requises :

  1. Habileté manuelle et méthode
  2. Sens aigu de l'observation et du diagnostic
  3. Savoir s'adapter à l'évolution technologique en électronique et en informatique
  4. Conscience professionnelle
  5. Capacité à établir un bon contact avec la clientèle

Pour ce métier, il faut :

  1. Supporter la station debout et les positions inconfortables
  2. Ne pas être allergique aux différentes huiles, graisses et carburants


Nature du travail

Trouver l'origine de la panne

Après avoir écouté les indications du client, le mécanicien examine le véhicule dans le but d'émettre une hypothèse sur l'origine de la panne. S'appuyant sur le matériel d'aide au diagnostic, il réalise des tests sur les éléments mécaniques, électriques ou électroniques du véhicule.

Remplacer ou réparer

Le mécanicien interprète les résultats identifie l'origine de la défaillance, et dresse la liste des réparations à effectuer. En cas de problème sérieux, il réalise un devis des réparations. Une fois le diagnostic établi, il approvisionne son poste de travail en pièces détachées, démonte les organes défectueux, répare ou remplace les pièces endommagées. Puis il effectue les différents réglages (allumage, injection,...) en suivant les recommandations du constructeur.

Des services complémentaires

Le mécanicien procède ensuite aux essais sur route et réalise les dernières mises au point. L'intervention terminée, il remet le véhicule au client, lui explique en détail les tâches réalisées et commente la facture.

De nouvelles offres de services se sont récemment développées : interventions rapides (assistance 24 heures sur 24), pré-contrôle technique, forfait révision-entretien du véhicule...


Conditions de travail

Des pannes complexes

Le mécanicien doit pouvoir intervenir sur des véhicules de toutes marques et sur tous ses organes mécaniques : moteur, embrayage, suspensions, boîte de vitesse, direction, freins...

Pour remplacer un joint de culasse ou des plaquettes de frein, le mécanicien utilise toujours ses outils traditionnels : tournevis, clés, pinces, marteaux... Mais les réparations portent désormais souvent sur les équipements électroniques (freinage, ABS, climatisation, injection, allumage, ordinateur de bord,...) qui nécessitent une prise en charge informatique.

Une aide au diagnostic

Le technicien utilise alors la valise de diagnostic fournie par le constructeur. Il branche l'appareil sur une prise située dans l'espace moteur ou sous le tableau de bord. Il sélectionne sur l'écran l'élément à ausculter et obtient alors des indications techniques nécessaires, ainsi que la liste des réparations à effectuer.

Petits et grands garages

Autonome, le mécanicien doit aussi rendre compte de ses interventions au chef d'équipe ou d'atelier. Ses conditions d'exercice varient du petit garage traditionnel à l'entreprise dotée d'équipements sophistiqués. Il doit savoir adapter ses horaires en fonction de la charge de travail. Enfin, il peut être amené à se déplacer pour un dépannage ou pour s'approvisionner en pièces détachées.


Vie professionnelle

Une rude concurrence

A l'heure où l'électronique représente plus de 20% du prix d'un véhicule, les garages indépendants sont en perte de vitesse et offrent peu de débouchés. Il sont amenés à s'adapter à la concurrence des garages franchisés ou à disparaître. Il semble donc préférable de se tourner vers des structures plus récentes pour décrocher un emploi. La concurrence est rude entre les concessionnaires des grandes marques et les centres automobiles qui proposent une vaste palette de services en entretien et en réparation.

Des possibilités d'évolution

Après quelques années d'expérience, le mécanicien automobile peut accéder au poste de chef d'équipe ou de chef d'atelier. Il peut également devenir réceptionnaire (accueil du client) ou conseiller technique (suivi de l'évolution technologique, assistance aux techniciens). S'il a des bases en gestion et en comptabilité, il peut aussi créer sa propre entreprise artisanale.

 

Salaire du débutant : environ 1300 € brut/mois


Compétences

Des capacités d'adaptation

Compétent dans les disciplines traditionnelles de l'automobile (mécanique, électricité,...), le mécanicien automobile sait également s'adapter aux évolutions technologiques (électronique embarquée, utilisation d'outils de diagnostic,...).

La tête et les mains

Le mécanicien doit assurer une intervention rapide et efficace sur des véhicules dont les gammes se renouvellent sans cesse. Un esprit d'analyse, de réflexion et d'observation est indispensable pour déceler la panne et organiser le travail de réparation. habile et précis dans ses gestes, le technicien es rigoureux et méthodique dans ses interventions.

Le sens du service

Le mécanicien doit avoir une bonne constitution physique pour supporter les positions inconfortables, les graisses, les solvants et autres produits utilisés. Enfin, ses qualités relationnelles permettent de comprendre finement les besoins et les attentes des clients pour la conseiller et y répondre au mieux.


Formation

Le bac et le CAP

Pour devenir Mécanicien de maintenance automobile; il est possible de suivre une formation en baccalauréat professionnel ou un Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP). Le CAP, en deux ans, peut parfois limiter le jeune diplômé dans le monde professionnel car on lui confira plutôt des opérations d'entretien courant (Mécanicien de maintenance auto ou opérateur de service rapide) , tandis que le baccalauréat professionnel permet d'effectuer des tâches plus complexes et plus variées (Mécanicien spécialisé maintenance auto, Électricien spécialiste automobile, opérateur spécialiste service rapide) .

La poursuite d'études après le bac

Le bachelier professionnel en maintenance automobile peut s'orienter vers un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) (bac+2) avec la spécialité Après-vente automobile ou Maintenance pour devenir réceptionnaire après vente, chef d'équipe atelier.....

Les entreprises comme Peugeot, Renault, BMW ou Mercedes sont dotées d'écoles d'entreprises qui dispensent des formations spécifiques avec différentes options et spécialisations.

La formation continue

Le mécanicien doit se tenir au courant des nouvelles technologies en consultant des revues spécialisées et en suivant des stages de formation tout au long de sa carrière.

Les diplômes

Niveau III

(Technicien supérieur)

Bac+2

BTS AVA (Après-vente automobile, option véhicules particuliers)

Formation proposée au Lycée Polyvalent N.J. Cugnot

 Niveau IV

(Mécanicien spécialisé)

Bac

Bac Pro Maintenance Automobile option : véhicules particuliers

Niveau V

(mécanicien, Ouvrier qualifié)
CAP CAP Mécanicien en maintenance de véhicules, option A : véhicules particuliers

 


Télécharger
Fiche métier Mécanicien automobile - VP
plaquette meca auto.pdf
Document Adobe Acrobat 577.3 KB
Fiche métier sur le site de l'Onisep
Fiche métier sur le site de l'Onisep